WERELDREIZIGERS.NL
Accueil » Europe » Pays-Bas » Vivre sur un bateau | Visite intempestive, mauvaises nuits et toujours cette liberté

Vivre sur un bateau | Visite intempestive, mauvaises nuits et toujours cette liberté

Comment les visiteurs indésirables peuvent vous faire vous sentir sacrément petit et la liberté s'avère être pliable…

Lire aussi: Vivre sur un bateau | C'est Shem de Labric
Lire aussi: Vivre sur un bateau | Feriez-vous cela ? !

Les panneaux solaires sur le premier pont de notre grand yacht brillent de rouge alors que le four noir mat à haute densité annonce qu'il est prêt. L'alimentation fonctionne très bien. J'ouvre le couvercle du four dans l'îlot de cuisine et sens l'odeur de la baguette fraîchement cuite. Est-ce que c'est rentrer à la maison ou est-ce que c'est rentrer à la maison ? Je fais glisser l'un des tabourets de bar sur le côté et regarde par-dessus l'eau, en appuyant mes coudes sur le bar. Des oies sauvages flottent, des poissons sautent joyeusement hors de l'eau et au loin, je vois un groupe de flamants roses se détendre sur une jambe. Il fera environ 25 degrés. Où je suis? Aucune idée. Est-ce important? Aucune idée non plus.

Vivre sur un bateau | Une oie sauvage
Vivre sur un bateau | Une oie sauvage

Je mets la baguette à l'envers et commence à couper doucement. En coupant une baguette à l'envers, vous évitez que les incisions qui étaient cuites sur le dessus ne se cassent et vous écrasez le pain avec votre couteau qui est en fait un peu trop émoussé. Même goût, beaucoup plus agréable.

Tout est devenu limpide : quelqu'un était là !

'… quelqu'un!!' J'entends au loin. Je ne peux pas le placer. Désespéré, je retire un peu de beurre aux herbes fait maison du robot culinaire et l'étale sur un morceau de pain. Curieusement, ma vision devient un peu trouble. Et je sens une vague. La même vague que lorsque quelqu'un dans un hors-bord navigue trop vite et trop près de votre bateau. 

« Il y a quelqu'un ! j'entends vaguement. C'est encore trop loin pour vraiment y répondre. Je sirote mon verre de prosecco. Encore cette vague. Maintenant plus intense.

"Euh quoi?" je marmonne. Ce qui se passe? Le bateau fuit ? Sommes-nous en train de couler ? La chair de poule me parcourt les bras.

« Il y a quelqu'un sur le bateau ! J'entends mon ami appeler. Soudain, tout est limpide. Je regarde autour. Il s'assoit dans son lit et tient le chien. Je me lève.  

"Il y a quelqu'un sur le bateau !!" il répète. Je suis soudain bien éveillé. L'îlot de cuisson, le robot ménager, tous ces panneaux solaires et le morceau de baguette – ainsi que les flamants roses glaçants – font place à la réalité : je suis au lit, dans la cabine avant et le bateau avance. Mauvais trucs. Il y a quelqu'un sur notre bateau. Et juste au-dessus de nous.

Lentement, je me lève et attrape une pantoufle par terre. Mon ami reste sur le lit et notre chien arrive derrière moi comme un héros en chaussettes. J'essaie de comprendre ce qui se passe à environ un pied au-dessus de nos têtes. Je ne peux pas le placer. On ne parle pas, je n'entends rien. La colère bouillonne en moi. « De mon bateau », je ne peux que penser, « et tout de suite ! J'ai travaillé très dur là-dessus et vous ne touchez pas à mon bateau ! Je vais donner trois, quatre coups au plafond. Si fort qu'il gronde à travers l'acier dans tout le bateau. Cette vague encore, maintenant encore pire. Mais maintenant clair. Les invités indésirables disparaissent dans le noir par la balustrade. 

Le silence. 

Vivre sur un bateau | presque la nuit
Vivre sur un bateau | presque la nuit

Tout ce que je peux entendre maintenant, c'est mon rythme cardiaque, qui bourdonne dans ma tête. Et le halètement de notre chien, qui lève les yeux de ses yeux bruns globuleux et se demande clairement pourquoi au milieu de la nuit je me tiens nu, le cul nu, avec une pantoufle au plafond. Eh bien… et blâmez-le.

Lire aussi: Rester calme et positif pendant votre tour du monde | 6 Conseils

La troisième semaine est terminée !

Très bien, la troisième semaine est terminée. Et c'était la semaine pour moi. Outre les visiteurs indésirables, un miroir qui tombe à trois heures du matin et un panneau solaire qui ne fonctionne toujours pas, nous sommes devenus beaucoup plus libres cette semaine. Nous avons un vélo ! Quel bonheur de ne plus avoir à tout faire à pied. Apparemment, la liberté est à vendre. Et pliable aussi. Tellement facile sur un si petit bateau !

Vivre sur un bateau | Le coucher du soleil
Vivre sur un bateau | Le coucher du soleil
Photo d'avatar

Shem de Labric

Je m'appelle Sam et j'ai 33 ans. Il y a trois mois, j'ai fait le choix d'abandonner ma maison et de vivre sur mon bateau. Ensemble avec un ami et un chien, sur environ 12 mètres carrés. Nous vivons dans une région des Pays-Bas et naviguons d'un endroit à l'autre, nous continuons en vacances et nous passons l'hiver à un endroit permanent dans une marina.

J'aime écrire et j'aime le faire à bord. Surtout maintenant que j'ai plus d'espace dans ma tête car j'ai moins de soucis financiers, j'ai une vie plus détendue sur l'eau (bien sûr avec des hauts et des bas car beaucoup de choses sont nouvelles) et je dois aussi travailler moins. Mon rêve ultime est de vivre de l'écriture et de ne plus être géolocalisé, pour pouvoir aller où je veux avec mon bateau, éventuellement combiné avec un camping-car.

Vous avez vu une erreur ? Interroger? Remarque? Faites le nous savoir dans les commentaires!

Écrit par:

Photo d'avatar

Shem de Labric

RECHERCHÉ

LISTE DE CONTRÔLE DE VOYAGE

✔️ Cette assurance voyage couvre également les zones oranges.
✔️ Comparez et réservez billets d'avion les moins chers.
✔️ Économisez et réservez le meilleur activiteiten.
✔️ Plusieurs hôtels ? Alors réservez avec 20 % de remise Génie.
✔️ Enregistrez et réservez votre aéroport place de stationnement.
✔️ Roadtrip† Comparez et réservez une réduction voiture de location.
✔️ Préparer un voyage ? Noter une pratique guide de voyage.
✔️ Besoin d'un sac à dos ou d'une valise ? Offres ici.
✔️ Cadeau† Je donne 500 fois 10 euros !

Traduire "
Copier le lien