WERELDREIZIGERS.NL
Accueil » Afrique » Gambie » NoFear Voyage en Afrique (5) | Atterrir en Gambie

NoFear Voyage en Afrique (5) | Atterrir en Gambie

Nous (Cor et Grietje van Voyage sans peur), voyager avec notre camping-car Toyota Hilux 4×4 porte Afrique. Le continent africain est la Mecque de 'par la route' avec de nombreux itinéraires difficiles et de belles destinations. Le premier pays africain que nous avons visité lors de notre voyage à Afrique du Sud le présent est Maroc, suivie par Mauritanie en Sénégal. Dans cet article on vous en dit plus sur le déroulement de ce voyage, dans l'overlanding Gambie. Bien sûr vous recommencerez en regardant la vidéo en haut de la page.


À propos de NoFear Travel | Overlanders

Un Drenthe et un Frison ont attrapé le virus du voyage et parcourent le monde avec leur camping-car Toyota Hilux 4×4. Nous sommes Cor et Grietje van Voyage sans peur et nous vous accompagnerons roadtrip / aventure terrestre. Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu (extensible) de nos articles précédents. Amusez-vous à lire!


À propos de la Gambie

Inclus: La Gambie est enclavée Sénégal. Du côté ouest, il a un accès libre à l'océan Atlantique et la terre allongée est coupée par le fleuve Gambie. La côte ouest est populaire parmi les touristes internationaux. Vous y trouverez des hôtels de luxe et de belles plages de sable.

Le climat: il fait chaud, disons chaud. Comme le reste de l'Afrique de l'Ouest, il a une saison humide et sèche.

La seconde langue: des Gambiens est l'anglais. C'est mieux pour nous, l'anglais est plus facile pour nous que le français.

Argent: il y a principalement des revenus provenant de l'exportation d'arachide (produits). L'industrie du tourisme représente environ 25% du revenu national.

islamique: Environ 90% de la population adhère à la foi islamique, les 10% restants sont chrétiens. Bien que la majorité adhère à l'Islam, nous voyons des différences entre les pays. Les hommes en Gambie portent beaucoup moins de vêtements traditionnels, les femmes portent à peine le foulard et elles ont souvent les bras nus. Vous entendez moins d'appels à la prière et les gens prient moins (visiblement).

Gambie centrale et orientale

Arrivée et police des frontières corrompue

Notre premier contact avec la Gambie n'est pas ce que vous vouliez. À la douane, nous obtenons le tampon pour entrer dans le camping-car (dans notre CPD) sans aucun problème au premier bureau. Mais alors… nous avions déjà lu qu'un fonctionnaire gambien corrompu avait demandé au hasard 1000 10.000 à 15,00 XNUMX CFA (environ XNUMX €) pour le timbre d'importation.

Chez nous, « monsieur » a demandé pas moins de 10.000 XNUMX CFA. Nous avons refusé de payer et il a refusé de tamponner. Une discussion acharnée s'ensuivit. Nous avons mis les choses à cran pour faire semblant de traverser la frontière après tout. Un officier supérieur très en colère - lui-même aussi corrompu que quoi - est revenu nous dire qu'il fallait payer. Un gros coup par ses rayures.

Pourtant, un autre homme des douanes était clairement de notre côté. Il était au courant de la corruption mais n'a malheureusement pas pu nous aider.

Juste dans une rue gambienne | Atterrir en Gambie

Nous avons menacé de passer la nuit ici sur le trottoir jusqu'à ce qu'ils nous laissent passer. Un peu plus tard, un autre soldat armé est venu et nous a exhortés à reculer.

Entre les matchs, un haut fonctionnaire du gouvernement est venu inspecter la frontière ou quelque chose comme ça, avec pour résultat que tout a été temporairement fermé.

Puis un agent intermédiaire est venu qui voulait nous organiser le passage. Nous sommes retournés au bureau et après de nombreuses discussions, il s'est avéré que le fonctionnaire corrompu ne voulait pas perdre la face. Très en colère, il a voulu mettre un tampon gratuit avec un accès de 72 heures maximum. Nous avons refusé cela aussi, nous avons droit à 30 jours sans rien payer.

Après encore plus de discussions, les messieurs se sont disputés entre eux et nous avons finalement obtenu notre timbre gratuit pendant 30 jours. Quand nous avons dit que nous mettrions cette histoire sur Internet après avoir obtenu le tampon, ils se sont mis encore plus en colère, surtout l'un contre l'autre. Avec beaucoup de cris derrière nous, nous sommes rapidement montés et sommes partis.

Visite à pied à Farafenni

Après nos expériences avec la police des frontières corrompue, nous nous retrouvons dans la cour d'un petit hôtel en plein centre de Farafenni (lieu ici), la première ville de l'autre côté de la frontière.

Le lendemain, nous nous promenons dans la ville. D'abord le long du marché couvert où l'on ne croise que des gens sympathiques. Cor cherche un coiffeur et une femme au hasard ouvre la voie.

Un jeune homme veut couper. Juste pour être sûr, nous lui demandons s'il a de l'expérience avec les coupes de cheveux blondes européennes. Cela ne le dérange pas. Plus tard, il s'avère qu'il n'a pas de paire de ciseaux et de peigne, seulement une tondeuse.

Pendant ce temps, beaucoup d'enfants se rassemblent autour de nous. Ils sont sympathiques, curieux et se serrent la main. Parfois, ils veulent toucher notre peau blanche. Ensemble, nous nous amusons beaucoup. Lorsque la découpe est terminée, nous allons dans un autre magasin et donnons un biscuit à tous les enfants. C'est super de voir les yeux pétillants.

Enfants chez le coiffeur en Gambie
Enfants chez le coiffeur en Gambie

Puis nous allons plus loin et voyons un groupe de jeunes sur des cyclomoteurs. Ils se louent comme taxi. Nous nous amusons avec eux et nous nous intéressons à leurs cyclomoteurs semi-automatiques. L'un des garçons ose prêter sa mobylette pour que Cor puisse conduire. Belle!

Les prisonniers

Nous continuons notre visite à pied et sommes abordés par un policier. Pas parce que nous faisons quelque chose de mal, mais parce qu'il nous souhaite un bon séjour. Nous commençons à parler et il parle de sa vie de flic. Hier, ses enfants ont été renvoyés de l'école parce qu'il ne pouvait pas payer les frais de scolarité. Lui-même travaille 24 heures sur 100 comme agent et gagne XNUMX euros par mois. Trop peu pour payer les frais de scolarité, entre autres. 

Nous marchons avec lui jusqu'au bureau pour échanger un numéro de téléphone. Il nous invite chez lui.

Dans le bureau, nous avons une rencontre bizarre avec des prisonniers qui crient avec leurs mains à travers les barreaux. Les neuf d'entre eux restent dans une cabine de 5 par 5. Cela nous rappelle des scènes que nous avons vues au musée de la prison de Veenhuizen. Mais ici, c'est juste réel...

L'agent dit qu'ils sont coincés ici pendant environ 5 à 6 jours en attendant une décision de justice. Ils sont ici visibles car tout le monde peut voir qu'ils ont enfreint la loi.

La plupart sont en prison pour vol, cambriolage et bagarre.

Bizarre!

Plantation d'arachide

Après une rencontre spontanée avec un agriculteur local, nous sommes invités à visiter sa plantation d'arachides.

Et donc il était au camping-car à 10 heures du matin avec son âne et sa charrette. Nous avons d'abord conduit jusqu'à sa maison où il fait partie d'une communauté résidentielle, un complexe. Il a 4 enfants. L'aîné des 12 est issu de sa première épouse décédée. Elle est morte d'une hémorragie lors de l'accouchement. Un médecin est arrivé beaucoup trop tard. Il essuie une larme.

La famille dans l'enceinte

Après avoir rencontré les enfants, sa femme, ses frères, ses sœurs et tous les autres habitants de l'enceinte, nous continuons vers son pays. Il a hérité d'environ un demi-hectare de son père.

Il nous explique en détail comment fonctionne le processus de culture de l'arachide.

Arracher le plant d'arachide avec des ânes | Plantation d'arachides en Gambie
Arracher le plant d'arachide avec des ânes | Plantation d'arachides en Gambie
Cacahuètes concassées | Plantation d'arachides en Gambie
Cacahuètes concassées | Plantation d'arachides en Gambie
Bonne explication | Plantation d'arachides en Gambie
Bonne explication | Plantation d'arachides en Gambie

Nous rentrons chez lui et sommes invités à le rejoindre pour le déjeuner. Mais nous refusons cela parce que nous voulons passer à autre chose.

Balade en charrette à âne | Plantation d'arachides en Gambie
Balade en charrette à âne | Plantation d'arachides en Gambie

Parc national du fleuve Gambie

Nous visitons Parc national du fleuve Gambie (lieu ici) avec un bateau car il est situé autour de la rivière. Du bateau, nous voyons les rives richement envahies.

Nous recherchons initialement des hippopotames. Notre guide expérimenté sait où ils se trouvent. Effectivement, deux grands yeux surgissent pour prendre une bouchée d'oxygène. Un beau visage. À propos du danger des hippopotames, nous obtenons des informations différentes de la part des habitants. Il vaut mieux rester à l'écart, mais à notre lieu de nuit à Janjanbureh, nous pouvons simplement nager. Bien que les hippopotames soient assez rapides sur terre, ils ne peuvent pas sortir de l'eau contre une berge escarpée.

Ensuite, nous continuons à chercher des chimpanzés. En 1979, un certain nombre d'entre eux ont été relâchés sur une île du fleuve. Personne ne vient sur l'île, même les rangers du parc national n'y sont pas autorisés. C'est pour permettre à la nature - et donc aux chimpanzés - de suivre son cours de manière isolée, sans être affectée.

Après avoir navigué le long du rivage, trois chimpanzés se présentent. Fantastique de voir comment les animaux essaient d'attirer l'attention. Le comportement des singes est très fascinant. 

Chimpanzé sur le rivage | Parc national du fleuve Gambie
Chimpanzé sur le rivage | Parc national du fleuve Gambie
Deux chimpanzés sur le rivage | Parc national du fleuve Gambie
Deux chimpanzés sur le rivage | Parc national du fleuve Gambie

Lire aussi: L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 9 | Fort Portal – Muhorro (100 km)

Visitez le règlement à distance

Toujours à la recherche d'un endroit spécial pour la nuit, nous nous retrouvons sur la rive nord de la rivière où, selon la carte, il y a des habitations.

Immédiatement à notre arrivée, quelqu'un dans une belle robe s'approche de nous. Il dit qu'il est le chef du village. Il porte sa belle robe car c'est vendredi, une sorte de dimanche pour les musulmans.

Il y a 3 composés dans le règlement. Plusieurs familles vivent dans les concessions, environ 70 personnes au total. Le chef du village est le seul à parler anglais.

Il est très fier que nous visitions son village et raconte avec beaucoup d'amour. À présent, presque tous les enfants et un certain nombre d'adultes du village se sont rassemblés autour de nous. Ils essaient d'attirer notre attention mais en même temps sont un peu hésitants. Après avoir décidé de prendre nos chaises pliantes et un verre pour nous, tout le monde traîne avec nous. Sans rien dire, sur leurs hanches, ils se contentent de regarder. Cela nous met un peu mal à l'aise, mais oui, après tout, une voiture aussi spéciale avec des blancs ne passe pas tous les jours.

En route pour trouver un endroit à vendre | Atterrir en Gambie
Enfants dans un village reculé | Atterrir en Gambie
Enfants dans un village reculé | Atterrir en Gambie

Le lendemain matin nous sommes invités à visiter le village. Très radical pour voir comment vivent les gens primitifs.

La pompe à eau est en panne depuis quelques mois. Il coûte trop cher à réparer et les gens boivent maintenant à la rivière. Un coup d'œil dans la rivière nous fait réaliser à quel point leur système intestinal doit être fort.

Nous obtenons une visite enthousiaste de la terre autour de la colonie où l'on cultive principalement des cacahuètes.

Gambie occidentale

Nous étions un peu biaisés à propos de l'ouest de la Gambie. Nous avons déjà vu d'immenses rangées d'hôtels de luxe avec des piscines, des plages surpeuplées et des guides avec des visites organisées pour nous. En bref, une partie du pays où les touristes font la loi et où il reste peu de la culture gambienne traditionnelle.

Nous l'avons certainement aimé!

Dans la rue, le long du soi-disant "strip", c'est un endroit agréable. Diverses nationalités se mélangent. Mais la grande majorité est Gambienne.

Il y a des boutiques occidentales, vous pouvez acheter des produits que vous ne trouverez pas dans le reste du pays.

Et oui, vous êtes fréquemment accosté par des Gambiens qui proposent leurs services contre de l'argent. Parfois assez ennuyeux, mais si vous connaissez les conditions pénibles dans lesquelles vivent les gens, le respect est de mise.

Histoire convaincante Parc forestier de Bijilo

Lors d'une promenade sur la plage, nous sommes abordés par un jeune homme. Il nous dit qu'il aimerait nous faire visiter la "forêt des singes" adjacente. (Parc forestier de Bijilo, lieu ici) Au départ on s'est retenu, mais au final on s'est laissé convaincre par son sourire amical.

Il y a une entrée où vous pouvez acheter un billet et un sac de cacahuètes. Il ressemble à l'Apenheul. Mais oui, tout comme avec le garçon, votre cœur fond presque quand vous voyez les animaux mobiles les plus charmants.

En chemin, cependant, nous sommes encore plus impressionnés par son histoire que par les singes.

Apprivoiser des singes dans le parc forestier de Bijilo
Apprivoiser des singes dans le parc forestier de Bijilo

Il dit qu'il a 19 ans et qu'il a grandi dans un village reculé de l'est. Jusqu'à l'âge de dix-huit ans, il y avait de l'argent pour l'école, après il n'y en avait plus, alors il a été obligé d'arrêter. Il a décidé d'aller à l'ouest pour gagner de l'argent grâce aux touristes. Pendant ce temps, son frère veut via Libye traverser la Méditerranée. Sa voix se brise lorsqu'il dit que le canot branlant a chaviré et que tous les occupants, y compris son frère, se sont noyés.

Il essaie de gagner de l'argent en faisant visiter les lieux aux touristes et a rendez-vous avec un vendeur de cocktails. S'il y amène des clients, il reçoit également une contribution.

Une fois par mois, il a assez d'argent pour envoyer un « sac de riz » à sa famille. Il n'y va pas lui-même, c'est trop cher. Il se fait livrer le riz via un taxi-brousse.

Alors que nous nous apprêtons à dire au revoir, il nous montre son lieu de couchage. Dix matelas en enfilade où il passe la nuit avec des compagnons d'infortune. Il lave le linge à la mer, heureusement qu'il y a un robinet d'eau douce un peu plus loin où il peut à nouveau rincer le sel.

Visite fils et belle-fille

Après que nous avions déjà eu un bon déjeuner avec notre coiffeur de Westerbork (qui se trouvait également en Gambie), la cerise sur le gâteau gambien est venue… la visite de notre fils aîné Ruurd avec sa petite amie Lisa.

Ils ont loué une voiture et nous avons pu partir à l'aventure ensemble. Ruurd et Lisa ont bien sûr été très impressionnés par les différences entre les riches Europe en Gambie. Ils ont regardé.

Nous avons quitté la zone touristique animée et avons jeté un coup d'œil au marché aux poissons de Tanji (lieu ici). Ici, vous pouvez voir une partie de la vraie vie gambienne dans un village de pêcheurs. Des foules immenses de personnes impliquées dans la pêche d'une manière ou d'une autre.

Plage de pêche de Tanji | Atterrir en Gambie
Séchage du poisson | Atterrir en Gambie

En route pour Marrakech

Un peu plus loin nous nous sommes spontanément arrêtés dans une concession où nous avons été accueillis très amicalement par les habitants. Les fiers Gambiens étaient heureux de montrer leur propriété et leur mode de vie. Sur le terrain de football d'en face, Ruurd et Lisa ont même tapé dans un ballon avec les locaux.

En route pour Marakissa | Atterrir en Gambie
Photo de groupe avec les habitants de l'enceinte | Atterrir en Gambie

Nous passons la nuit Camp de la rivière Marakissa (lieu ici). Cet hébergement, tenu par un propriétaire néerlandais et sa femme gambienne, est très intéressant pour les amoureux de la nature et des oiseaux. Ils ont des chalets et vous pouvez également camper et manger là-bas. Mais surtout vous pourrez faire une balade en canoë sur la fantastique rivière. Elle grouille d'oiseaux, on y trouve des iguanes, mais aussi des crocodiles. Selon le propriétaire inoffensif, mais nous sommes toujours en alerte.

Rivière apaisante | Rivière Marrakech
Rivière apaisante | Rivière Marrakech
Nature écrasante | Rivière Marrakech
Nature écrasante | Rivière Marrakech

Nous sommes récompensés, entre autres, en repérant un bébé crocodile qui montre ses dents acérées avec la gueule ouverte. Nous sommes tellement impressionnés que nous sommes en retard avec nos caméras.

Martin-pêcheur | Rivière Marrakech
Martin-pêcheur | Rivière Marrakech

Nous terminons ces journées inoubliables par un délicieux dîner dans le Balafon Resort, où nous avons été autorisés à passer la nuit près de Ruurd et Lisa sur le parking pendant quelques jours.

Notre image de la Gambie

La Gambie, « la côte souriante de l'Afrique » porte bien son surnom ! Nous n'avons jamais vu des gens aussi sympathiques auparavant. Compte tenu de la souffrance et de la pauvreté dont nous avons vu de nombreux exemples, la population a de quoi être triste. Mais la fierté de leur petit pays, associée à une foi solide comme le roc, assure un sourire chaque jour.

Une des différences avec MarocMauritanie en Sénégal ce qui nous a frappé, c'est que la plupart des Gambiens travaillent ou font quelque chose pour gagner leur vie. Ici, les gens boivent beaucoup moins de thé toute la journée et ne sont pas allongés sous un arbre toute la journée. Les gens sont heureux de faire un travail pour vous mais ne sont pas insistants.

Baobab intégré en Gambie
Baobab encastrable | Atterrir en Gambie

Au centre et à l'est du pays, la « rocade » est parfaitement goudronnée et entretenue. Il n'y a pratiquement pas de voitures, nous étions donc souvent seuls sur la route. Les routes secondaires et les routes dans les villages sont en fait toujours des chemins de terre.

Dans l'ouest, il y a beaucoup plus de trafic avec des embouteillages réguliers. Même s'il est quelque peu chaotique, il reste convivial et (si l'on prend le temps) il est agréable à barrer.

La nature en Gambie est fantastique. La combinaison de la chaleur, de l'humidité et de la rivière produit une flore et une faune magnifiques dans lesquelles il y a beaucoup à découvrir. C'est un paradis pour les ornithologues.

On dit au revoir à la Gambie et ses adorables gens, ça pique Sénégal fini et continuons notre voyage Mali. Plus sur cela plus tard!


À propos de NoFear Travel | Overlanders

Un Drenthe et un Frison ont attrapé le virus du voyage et parcourent le monde avec leur camping-car Toyota Hilux 4×4. Nous sommes Cor et Grietje van Voyage sans peur et nous vous accompagnerons roadtrip / aventure terrestre. Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu (extensible) de nos articles précédents. Amusez-vous à lire!


Voyage sans peur

Voyage sans peur

Un Drent et un Frison ont attrapé le virus du voyage et parcourent le monde avec leur camping-car 4×4. Nous sommes Cor et Grietje de NoFear Reizen et nous vous accompagnerons roadtrip aventure.

2 commentaires

Écrit par:

Voyage sans peur

Voyage sans peur

RECHERCHÉ

LISTE DE CONTRÔLE DE VOYAGE

✔️ Cette assurance voyage couvre également les zones oranges.
✔️ Comparez et réservez billets d'avion les moins chers.
✔️ Économisez et réservez le meilleur activiteiten.
✔️ Plusieurs hôtels ? Alors réservez avec 20 % de remise Génie.
✔️ Enregistrez et réservez votre aéroport place de stationnement.
✔️ Roadtrip† Comparez et réservez une réduction voiture de location.
✔️ Préparer un voyage ? Noter une pratique guide de voyage.
✔️ Besoin d'un sac à dos ou d'une valise ? Offres ici.
✔️ Cadeau† Je donne 500 fois 10 euros !

Traduire "
Copier le lien