24.8K Abonnés

Le centre de Gulu
Accueil » Afrique » Ouganda » L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 13 | Purongo – Gulu – Kitgum (173 km)

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 13 | Purongo – Gulu – Kitgum (173 km)

Qui ose parcourir plus de 3.000 XNUMX kilomètres en scooter à travers l'Afrique de l'Est ? Visiter des gorilles de montagne ? Des safaris en scooter (ce mot existe-t-il ?) en cinq parcs nationaux† Pour admirer de près les lions, les buffles, les hippopotames et les éléphants. Je m'appelle Eric et j'aime me déplacer en scooter. Lisez ici la partie 13 du rapport unique d'une incroyable aventure en scooter Ouganda, Rwanda en Kenya† Dans la treizième partie, je voyage de Purongo à Kitgum, un trajet d'environ 174 kilomètres.

Lire aussi:

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 1 | De Kampala à Kigali (180 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 2 | Ile Bugala – Lac Mburo (170 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 3 | Parc national du lac Mburo – Kabale (230 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 4 | Randonnée Kabale – Ruhija – Gorille (50 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 5 | Bwindi – Kabale – Kigali (160 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 6 | Mémorial du Génocide de Kigali – Kabale

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 7 | Kabale – Parc national Queen Elizabeth (175 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 8 | PN Queen Elizabeth – Fort Portal (120 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 9 | Fort Portal – Muhorro (100 km)

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 10 | Muhorro – Hoima (100 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 11 | Hoima – Parc national des chutes de Murchison (120 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 12 | Parc national des chutes de Murchison – Purongo (50 km)

Une nuit à 'Amsterdam' fait des merveilles

La douleur dans mon pied va bien. Bien que la blessure ait l'air terrifiante. Dans la maison d'hôtes aux 12 chambres nommées d'après les capitales du monde, j'ai été autorisé à passer la nuit à Amsterdam. Je l'ai aimé.

Armé d'une serviette, je cherche la douche commune. En y regardant de plus près, la douche s'avère n'être qu'une cabine en béton. Je dois apporter l'eau moi-même. Pour cela je récupère un jerrycan à l'accueil.

La 'douche' de la guesthouse à Purongo
La 'douche' de la guesthouse à Purongo

Frais et assez fruité, je marche sur l'accotement le long de la route goudronnée à Purongo. Purongo est comme des centaines d'autres villages en Ouganda. Ce n'est guère plus qu'une rangée de maisons, de huttes et de boutiques sur une route principale. Une version ougandaise d'une colonie du Far West américain.

Le centre de Purongo
Le centre de Purongo

La route qui traverse Purongo se dirige vers le nord jusqu'à pakwach où vous pouvez tourner à droite vers la frontière congolaise ou plus loin vers le nord d'Arua et arriver à Juba, la capitale du Soudan du Sud. Au sud, comme tant d'autres autoroutes ougandaises, la route se termine dans la capitale Kampala.

Clinique médicale du Nil et la maison d'hôtes à Purongo
Clinique médicale du Nil et la maison d'hôtes à Purongo

Il est temps pour petit-déjeuner. Dans une boulangerie chapati, je commande une Rolex (œufs roulés) de luxe. L'oignon, la tomate, le poivron et trois œufs sont frits avec la pâte à chapati. Il a bon goût et est très copieux. Pendant ce temps, le mécanicien local s'affaire à réparer mon scooter après l'accident d'hier. Il fait quelques réparations mineures ici et là.

Un petit-déjeuner fraîchement préparé à Purongo
Un petit-déjeuner fraîchement préparé à Purongo

Bienvenue à Acholiland

Sortie vers Anaka et Gulu
Sortie vers Anaka et Gulu

Après l'accident d'hier, je n'ai pas envie d'une balade d'une heure en scooter. Je m'en tiens à un voyage de 80 milles jusqu'à Gulu. Juste au sud de Purongo, je prends la sortie vers Gulu. Sur un panneau le long de la route, j'ai lu des informations sur les travaux en cours. La route murram bien entretenue (sable d'argile rouge) est asphaltée sur toute sa longueur jusqu'à Gulu.

Amélioration de la route Arua - Gulu
Modernisation de la route Arua – Gulu

Après 15 kilomètres je m'arrête dans le village de l'ouest ougandais d'Anaka. J'achète une bouteille de soda dans un magasin. Le propriétaire m'accueille chaleureusement au pays des Acholi : « Apoyo bino ». Je réponds en swahili : 'Asante.' Les Ougandais comprennent généralement le swahili. "Apoyo est merci en acholi." L'homme me presse de mémoriser au moins 'kop ango', 'kop pe' et 'apoyo'. Littéralement traduit : « Quel est le problème », « Pas de problème » et « Merci ». « À Gulu, Kitgum et Kidepo, on parle l'acholi. Ils aiment vraiment qu'un mzungu les accueille en acholi.

Village Acholi caractéristique sur la route de Gulu
Village Acholi caractéristique sur la route de Gulu

Le nord-ouest de l'Ouganda est également connu sous le nom d'Acholiland. Environ un million et demi d'Acholi vivent ici. Environ 50.000 XNUMX vivent de l'autre côté de la frontière au Soudan du Sud. Beaucoup d'entre eux ont depuis fui ici à cause de la guerre civile. Les Acholi ruraux vivent dans des groupes de huttes au toit de chaume. En route vers Gulu, je les rencontre avec une certaine régularité.

Gulu : une ville pleine de réfugiés et de travailleurs humanitaires

En à peine deux heures, j'atteignis Gulu. Gulu est selon les normes ougandaises une grande ville de plus de 150.000 1960 habitants. Beaucoup sont ou ont été des réfugiés. À partir des années 1990, Congolais et Soudanais ont fui les guerres dans leur pays. À partir des années XNUMX, des réfugiés locaux se sont ajoutés. Ils ont fui la Lord Resistance Army de Joseph Kony. Aujourd'hui, ce sont des résidents du Soudan du Sud qui fuient la guerre civile. Ce type de flux de réfugiés a naturellement un flux différent, à savoir celui des travailleurs humanitaires.

Panneaux vers de nombreuses ONG à Gulu
Panneaux vers de nombreuses ONG à Gulu

Je ne suis pas surpris que de nombreux panneaux à Gulu fassent référence à des agences gouvernementales et à des organisations d'aide internationale (ONG). Je vois des fermetures éclair entières côte à côte. Bien entendu, le mot magique « développement » ne manque pas.

La présence de longue date des réfugiés à Gulu a également fourni un nombre important de travailleurs humanitaires. Et ce dernier groupe ne reste généralement pas dans une maison d'hôtes délabrée. L'hôtel Bomah est l'endroit où elle et l'élite ougandaise préfèrent séjourner. Après mes mésaventures de la veille, je me présente à la réception pour une chambre. Puis je prends une serviette de bain et m'installe sur un transat au bord de la piscine. Prendre une pause.

Détendez-vous à la piscine du Bomah Hotel à Gulu
Détendez-vous à la piscine du Bomah Hotel à Gulu

Prochain arrêt : Kitgum

Seuls les premiers kilomètres sur les plus d'une centaine de Gulu et Kitgum causent un certain retard. Des travaux sont en cours sur les derniers kilomètres d'asphalte entre les deux villes. Sur les 98 autres km, il y a une nappe de billard proverbiale. Une route goudronnée peut être aussi lisse et fine.

Une toile de billard de 98 km : Gulu à Kitgum
Une toile de billard de 98 km : Gulu à Kitgum

La région est plus belle que jamais avec beaucoup de verdure et de nombreuses colonies Acholi. Je fais une pause dans un groupe scolaire du village d'Atanga. Juste pour se dégourdir les jambes et avoir des regards curieux.

Enfants saluant d'une école à Atanga
Enfants saluant d'une école à Atanga

Une centaine d'enfants qui apprennent à l'ombre d'un arbre saluent avec enthousiasme. Sur un tableau noir, je lis les chiffres de fréquentation d'aujourd'hui ; 11 août 2017 : 610 enfants.

Tableau noir avec des participants dans une école d'Atanga
Tableau noir avec des participants dans une école d'Atanga

A trois heures, je conduis dans Kitgum. En termes de taille, Kitgum est un tiers de Gulu avec 50.000 XNUMX habitants. J'entends du marché que le nombre de réfugiés du Soudan du Sud à Kitgum est très élevé. Cependant, ils sont acceptés pratiquement sans problème. Le gouvernement ougandais leur donne même un lopin de terre. Je suis surpris que les habitants soient si tolérants. Ils ne l'ont même pas aussi large.

Un vendeur du marché explique. « Les réfugiés du Soudan du Sud sont nos frères. Ils parlent l'acholi comme nous et l'ont très mal. Vous ne pouvez pas le laisser dehors dans le froid. Oui, certaines personnes ici se plaignent parfois parce qu'elles font monter les prix par inadvertance.

Elle explique la critique comme suit :

« Ils parlent l'acholi comme nous, mais ils ont un accent. Sur le marché ici, ils reconnaissent immédiatement ces réfugiés. Les commerçants savent qu'ils reçoivent de l'argent du gouvernement. Alors que font certains ? Ils augmentent le prix d'un chapati de 1.000 2.000 à XNUMX XNUMX schillings. C'est le double du prix. Souvent, les réfugiés n'osent pas négocier. Ainsi les prix montent. Comprenez vous?'

L'humble mairie de Kitgum.
L'humble mairie de Kitgum.

Toujours à Kitgum, il y a des sauveteurs et donc aussi un hôtel avec piscine. Après cela, je me reposerai en vue de la difficile étape de demain vers le parc national de Kidepo.

Lire aussi:

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 1 | De Kampala à Kigali (180 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 2 | Ile Bugala – Lac Mburo (170 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 3 | Parc national du lac Mburo – Kabale (230 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 4 | Randonnée Kabale – Ruhija – Gorille (50 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 5 | Bwindi – Kabale – Kigali (160 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 6 | Mémorial du Génocide de Kigali – Kabale

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 7 | Kabale – Parc national Queen Elizabeth (175 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 8 | PN Queen Elizabeth – Fort Portal (120 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 9 | Fort Portal – Muhorro (100 km)

L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 10 | Muhorro – Hoima (100 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 11 | Hoima – Parc national des chutes de Murchison (120 km)
L'Afrique de l'Est en scooter | Partie 12 | Parc national des chutes de Murchison – Purongo (50 km)

Eric en scooter en Ouganda

Eric

Qu'est-ce que ça fait de parcourir plus de 10.000 20 kilomètres à Madagascar sur un scooter acheté localement ? Ou sur un pikipiki (scooter en swahili) à travers l'Afrique de l'Est ? En plus de 100 ans, j'ai visité plus de XNUMX pays. Cela a donné lieu à de nombreuses expériences de voyage inestimables, que je voudrais partager avec vous.

ÉRIC – PLUS DE 100 PAYS
– Actuellement au Kenya.
– Partagez des expériences de voyage uniques.
– Destinations préférées : Madagascar, Ouganda, Japon, Inde et Colombie.

Vous avez vu une erreur ? Interroger? Remarque? Faites le nous savoir dans les commentaires!

Écrit par:

Eric en scooter en Ouganda

Eric

RECHERCHÉ

LISTE DE CONTRÔLE DE VOYAGE

✔️ Cette assurance voyage couvre également les zones oranges.
✔️ Comparez et réservez billets d'avion les moins chers.
✔️ Économisez et réservez le meilleur activiteiten.
✔️ Plusieurs hôtels ? Alors réservez avec 20 % de remise Génie.
✔️ Enregistrez et réservez votre aéroport place de stationnement.
✔️ Roadtrip† Comparez et réservez une réduction voiture de location.
✔️ Préparer un voyage ? Noter une pratique guide de voyage.
✔️ Besoin d'un sac à dos ou d'une valise ? Offres ici.
✔️ Cadeau† Je donne 500 fois 10 euros !

Table des matières

Traduire "
Copier le lien